Comment bien nourrir son animal de compagnie ? 

Le plus fidèle allié de l’homme reste le chien, mais pas seulement. L’homme a plusieurs autres animaux de compagnie, dont le chat, le cheval et même certains animaux exotiques. Mais, avoir des animaux de compagnie avec soi à la maison ne suffit pas pour une vie complètement épanouie. Il faut en plus de cela les nourrir convenablement. On s’intéressera ici à l’alimentation à privilégier pour les nouveau-nés de nos animaux de compagnie, en l’occurrence le chaton et le chiot.

Quels sont les besoins nutritionnels des chatons et des chiots

À la naissance, les chiots et les chatons ont, pour une bonne croissance, des besoins nutritionnels spécifiques. Oui, les premiers mois sont les mois les plus importants et les mois pendant lesquels ils ont une croissance rapide. Ils ont donc des besoins énergétiques élevés. Et pour les satisfaire, il est important qu’ils aient une alimentation riche en protéines (indispensables pour le développement musculaire et des tissus), en minéraux, en acides gras essentiels, en vitamines.

Aussi, il faut rappeler que la fréquence des repas des chatons et/ou des chiots doit être respectée pour un meilleur suivi. Autrement dit, ils ont besoin d’être nourris suivant une fréquence d’au moins 5 à 6 repas par jour durant les trois premiers mois. Cette fréquence peut passer à 4 au fil des semaines.

Quels sont les types d’aliments à donner à son chaton ou à son chiot ?

En ce qui concerne les aliments pour chaton ou pour chiot, vous avez plusieurs options. Les principales sont les aliments secs et les aliments humides (pâtées) ou encore les croquettes chats sans céréales. Mais le lait maternel reste et demeure l’aliment incontournable et indispensable après les premières heures, voire les premiers jours et semaines après la naissance. Les aliments secs pour chaton ou les croquettes pour chiot sont très pratiques, car ils répondent à leurs besoins nutritionnels. Quant aux aliments humides, ils apportent de la variété à l’alimentation du chaton ou du chiot. Ils favorisent également une bonne hydratation.

Les erreurs à éviter pour bien nourrir son chaton ou son chiot

Que ce soit un chaton ou un chiot, il est souhaitable de ne pas le séparer trop tôt de sa maman. Oui, une séparation précoce peut empêcher le bébé chaton ou le bébé chiot d’acquérir certains réflexes inculqués par sa mère. Ce dernier sera donc perdu dans son nouveau foyer et souffrira très certainement de dépendance affective. Il est recommandé d’attendre 10 semaines, voire 12 semaines avant d’envisager une éventuelle séparation entre la maman et son rejeton.

Une autre erreur à éviter est l’accélération du sevrage. En effet, sevrer votre chaton ou votre chiot suit certaines étapes et prend un certain temps. Et si vous accélérez les choses, votre doudou peut souffrir de troubles de la croissance et de la digestion. Autrement dit, il n’est pas encore prêt à changer d’alimentation et à consommer des aliments réservés pour les chats ou les chiens adultes. Ces erreurs ne sont pas exhaustives. Il en existe d’autres et il suffit d’être le plus attentionné possible.

(Visited 16 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *