Élever des poules dans mon jardin : quelle démarche faut-il adopter 

Apparu dans les régions anglo-saxonnes, l’élevage de poule se développe de plus en plus en France. Ces espèces animales sont actuellement présentes dans les jardins ou les cours d’immeuble et confèrent un air campagnard à ces cadres de vie. De plus, elles ont la réputation d’être omnivores et permettent donc de réduire le poids de vos poubelles. Cependant, vous devez assurer leur bien-être et répondre à leurs besoins primaires pour récolter vos premiers œufs frais. Comment s’y prendre ? Dans ce guide, vous trouverez quelques dispositions à prendre pour réussir l’élevage des poules dans votre jardin.

Préparer un enclos pour vos animaux

Dans l’idéal, une partie du jardin est habituellement réservée pour la promenade des poules. Il s’agit d’un enclos associé à votre poulailler. Cet enclos dispose d’un portillon et doit être entouré d’un grillage sur 1,5 à 2 m de haut (la majorité des poules ne volent pas trop haut). Il délimite alors le terrain d’action de vos animaux et les protège contre les prédateurs (renard, rats, fouines…).

En cela, le grillage doit être serré et résistant. Il faut également prévoir un minimum de 2 m² par poule au sol. Si les animaux n’ont pas la possibilité d’aller chez les voisins et si vous n’êtes pas proche d’une route, vous pouvez ouvrir l’enclos durant la journée. Ainsi, ils pourront remuer le sol en toute liberté pour se nourrir des vers de terre, des petits escargots, des insectes, des limaces, etc.

Dès le coucher du soleil, vos animaux retrouveront le chemin de l’enclos. Toutefois, avant d’adopter des poules dans votre jardin, il est nécessaire de savoir combien coute un élevage de poules pour prévoir un budget adapté à cette activité. Ce budget prendra en compte l’achat ou la fabrication d’un poulailler, l’alimentation et les médicaments en cas de maladie, l’achat des poules, la litière, etc.

Mettre en place un poulailler

Les poules ont besoin d’un abri dans lequel elles pourront se loger durant la nuit ou en cas de grosses intempéries. Celui-ci prend en compte quelques éléments cruciaux.

Le nid

Votre poulailler doit être suffisamment grand pour recevoir un ou plusieurs nids en fonction du nombre de poules que vous souhaitez acquérir. En général, vous pouvez généralement accueillir quatre à sept poules avec un nid. Certains de vos animaux domestiques se reposent perchés tandis que d’autres se couchent au sol. Pour le premier groupe, il faut environ 18 cm de longueur de perchoir pour une poule. En outre, le poulailler doit être posé à l’abri des courants d’air et protégé des vents froids.

La paille

En plus du pondoir et de l’abreuvoir, vous devez remplir votre poulailler de paille. Cette dernière doit être changée régulièrement dans le but de maintenir votre poulailler propre. Il existe une gamme variée de modèles de poulailler sur le commerce. Les modèles avec porte automatisée facilitent l’ouverture et la fermeture du poulailler. Vous avez également la possibilité de fabriquer un poulailler par vous-même. Cela permet par exemple de positionner les perchoirs à différentes hauteurs afin de satisfaire le groupe.

Tenir compte de la race des poules

Les races dites anciennes ou traditionnelles permettent de bénéficier d’une bonne chair et des œufs de très bonne qualité. Il s’agit entre autres de la poule rousse qui devient vite attachante et qui a très bon caractère. Vous pouvez également miser sur la poule Sussex, la Marans, les Coucous, la Gâtinaise, la Houdan, la poule d’Alsace ou la Géline. Néanmoins, les poules pondent moins ou presque pas en période hivernale. La Géline, la poule d’Alsace, les Brahma ou les Faveroles représentent une option idéale pour garantir une petite production d’œufs lors de cette période.

(Visited 25 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.