L’ours blanc : comment vit-il ?

Majestueux et redoutable, l’ours blanc, ou ours polaire, est le plus grand carnivore terrestre. Aujourd’hui gravement menacé, de nombreuses mesures de protection de l’espèce sont instaurées pour sa sauvegarde. Comment bien le protéger sans prendre le temps de mieux le connaître ? Découvrons ensemble les secrets de cet animal magnifique.

 

Fiche descriptive et présentation de l’ours blanc

Taille

  • Hauteur : 1,60 mètre ;
  • Hauteur debout : 2,40 – 3,30 mètres ;
  • Poids : mâle, 400-500 kg ; femelle, 300-350 kg.

Reproduction

  • Maturité sexuelle : 3-5 ans ;
  • Accouplements : fin mars à début juin ;
  • Gestation : 7 à 8 mois ;
  • Portée : généralement 2 ourson, parfois un seul.

Mode de vie

  • Mœurs : solitaire, mais parfois en petits groupes.
  • Régime : graisse et intestins de phoques, principalement ; charognes ; baies en été.

Espèces proches

Le grizzli d’Amérique du Nord et l’ours kodial de l’Alaska qui peut peser plus d’une tonne.

Répartition géographique de l’ours blanc

L’ours polaire se trouve principalement sur le Littoral des mers arctiques.

 

Comment s’alimente l’ours blanc ?

Les phoques constituent la nourriture principale de l’ours blanc, surtout pendant l’hiver. Il les tue d’un violent coup de patte sur le crâne au moment où ils émergent par le trou qu’ils se creusent dans la glace pour venir respirer.Ou bien, il les attaque par surprise quand ils s’aventurent sur la banquise. Il n’en dévore que la graisse et les intestins, consommant la viande en dernier.

En été, il parcourt la terre ferme, où le soleil a fait disparaître la neige et se nourrit alors de tout ce qu’il trouve : rongeurs, oiseaux marins dont il avale aussi les œufs, charognes comme les cadavres de baleines qu’il repère de très loin. Par ailleurs, il lui arrive également de manger divers végétaux, en particulier des baies sauvages.

 

Quels sont les mœurs de vie de l’ours polaire ?

L’ours blanc est répandu sur toute la frange littorale des régions arctiques où il fréquente aussi bien la pleine mer que la banquise et la terre ferme. Constamment en quête de nourriture, il chasse en solitaire. Bien que plusieurs ours se rassemblent parfois pour partager une carcasse. En déplacement, seules les femelles évoluent avec leurs petits durant les trois années qui suivent leur naissance.

L’ours blanc est un nageur infatigable, capable de parcourir de grandes distances à plus de 10 km/heure : certains auraient été aperçus à près d’une centaine de kilomètres des glaces ou des terres les plus proches. Dans l’eau, il n’utilise que ses pattes de devant pour avancer, les pattes de derrière faisant office de gouvernail. C’est aussi un excellent plongeur qui peut rester 2 minutes au-dessous de la surface. Et dès qu’il sort de l’eau, il se secoue vigoureusement pour éviter la formation de glace dans sa fourrure.

 

Comment se reproduisent les ours blancs ?

Les accouplements des ours polaires ont lieu durant la saison de printemps. Les mâles sont alors très agressifs et se battent férocement pour la possession des femelles. Ces dernières se reproduisent que tous les 3 ans, quand elles se séparent de leur dernière portée.

En octobre ou novembre, les femelles pleines se creusent une sorte d’igloo dans une épaisse couche de neige pour y passer l’hiver à l’abri. C’est là que naissent les petits, vers le mois de décembre. A la naissance, ils sont aveugles dépourvus de poils et ne pèsent que 500 à 900 grammes. Jusqu’au printemps, leur mère reste près d’eux pour leur tenir chaud et les allaiter. Les oursons font leurs premières sorties en mars ou avril. Ils ont alors à ce moment là la taille d’un gros chat et sont déjà protégés par une épaisse fourrure. Ils vont suivre leur mère et chasser avec elle jusqu’au printemps de leur 3ème année.

 

Le saviez-vous ?

  • L’ours blanc a un excellent odorat : il peut détecter le cadavre d’une baleine à plus de 30 km, ou la présence d’un abri de phoque sous 1 mètre de glace et de neige.
  • L’ours polaire a une truffe noire qui se voit de loin sur la neige. Quand il veut s’approcher d’un phoque pour l’attaquer, il la dissimule sous l’une de ses pattes.
  • Un ours blanc se déplace à une moyenne de 3 à 6 km/heure. Mais en cas de besoin, il peut galoper à près de 40 km/heure.
  • Au printemps, quand la femelle sort de l’abri où elle a passé tout l’hiver avec ses oursons sans rien manger, elle a perdu quasiment la moitié de son poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *